#JacquelineLaCoquine

  • 128 X 160 cm
  • aérosol sur toile + projecteur led ( en supp. )
  • Jacqueline de Boueil

En savoir plus

Quand Henri IV aperçoit jacqueline à la Cour où elle vient de temps en temps grâce à son oncle, personnage important du royaume, Jean VII de Bueil, elle est très jeune et – comme à son habitude finalement – le roi s’en éprend sur le champ. Elle est sans fortune et pour l’attirer dans son lit, il conclut un marché avec sa grand-mère à qui il offre une somme rondelette et promet qu’il trouvera un mari noble et riche à la jeune femme. Chose fut faite ! Là voilà donc mariée au comte de Césy en 1604. C’est vite fait, bien fait : la cérémonie se déroule à 6h du matin ! Jacqueline a à peine 16 ans, le mari est aussitôt prié de s’éloigner pour laisser sa place au roi Henri. Jacqueline est jolie, certes, mais semble assez creuse, frivole, d’une beauté superficielle ( probablement du à son jeune âge). Elle sort la nuit dans Paris en compagnie de Roger de Bellegarde et Antoine de Roquelaure, et suivi des pages de la chambre de service . Mais le Roi est tout de même amoureux (encore) et lui offre le titre de Comtesse de Moret. Henri et Jacqueline auront un enfant ensemble mais la jeune coquine sera trompée par Henri IV (bien sûr). Cela la conduira à tromper le Roi à son tour, mais lui, de colère, rompra aussitôt. Elle restera néanmoins à la Cour même après le décès d’Henri IV… et dit-on jusqu’à sa propre mort en1651. Le poète Racan, également amoureux d’elle écrivit :
« Son oeil divin dont j’adore la flamme
En tous endroits éclaire mon âme »
Nul doute que c’est ce qu’avait ressenti le bon roi Henri …au début.

TEXTE : ©DANY PRAT