#HenrietteD’Anthrax

  • 128 X 160 cm
  • aérosol sur toile + projecteur led ( en supp. )
  • Henriette d’ Antragues

VENDUE

En savoir plus

Encore une des favorites du vert Galant, dont on disait qu’elle étaitd’une beauté étourdissante. Henri IV tomba instantanément amoureux fou, très peu de temps après le décès de son « grand amour » : Gabrielle d’Estrée.
Ainsi était-il fait, faible devant le charme féminin, toujours prêt à succomber, ce qui lui valut ce surnom mérité de « Vert Galant ». Mais entre eux ce ne fut pas une douce romance ! La belle commença par se faire longuement désirer, demanda des titres dont celui de Marquise de Verneuil et le papa s’en mêla réclamant quelques écus d’or trébuchants. La suite ? … Henri l’installa près de lui au Louvre afin de pouvoir la « visiter » , mais alors qu’elle accouche d’un garçon mort-né, le roi annule sa promesse de mariage ! La belle en sortira aigrie, jalouse, hargneuse, coléreuse… et trempera dans un complot contre le roi ourdi par son propre père François de Balzac qui évita de justesse l’exécution capitale… Henriette s’étourdira alors de complot en complot et finira par être disgraciée en 1609 alors qu’Henri s’est épris d’une nouvelle beauté, plus jeune, bien sûr. Elle se retirera dans le couvent qu’elle avait fait construire et y décèdera tristement, jamais guérie de son ressentiment.

TEXTE : ©DANY PRAT

Une femme manipulée ?
Manipulée par ses parents, elle vit dans une forme de compétition avec Marie de Médicis. Quand Henri IV est assassiné le 14 Mai par Ravaillac, de nombreux suspects seront accusés dont Henriette. Elle se serait vengée de son amant pour l’avoir délaissée pour une toute jeune fille très belle, d’une quinzaine d’années, Charlotte-Marguerite et pour ne pas avoir reconnu son fils illégitime, Gaston-Henri, comme héritier du trône.